Exit
Contact us

Get your own picture next to your comment with a Gravatar account

Exit
Css-web-design

Webdesign 2.0 et CSS

En cette fin d'année 2006, on découvre sur plusieurs sites une synthèse des sites web dits « 2.0 » , comme la sélection des cinquantesplus beaux sites CSS de Smashing Magazine, ou le top 7 du webdesign de l'année chez Wisdump.

Ces sélections sont très intéressantes, car en les observant, on peut déterminer plusieurs tendances à la fois dans le design web, mais aussi dans la façon de concevoir.

Puisque les listes sont envogue dans les blogs, voici dix points majeurs, selon moi, du designweb en 2006 :


  • Un zeste de couleur, du vert pomme en passant par l'orange, du rouge au violet pour dynamiser la page.
  • Un brin de finesse, avec des jeux d'ombres et des dégradés. Les colonnes ne sont plus alourdies par des encarts, les paragraphes de texte dessinant souvent eux même la structure.
  • De la matière, avec l'utilisation de textures, de motifs ou de photographies, pour que le site occupe l'ensemble de l'écran, la plus part des sites restant encore créés pour une résolution de 800x600 pixels.
  • De l'illustration, avec de larges bandeaux et de grandes icones, trop souvent inspirées du style aqua de Apple
  • Une navigation horizontale, plus intuitive et mieux adaptée au web, beaucoup sous forme d'onglets, comme décrit dans l'article « Sliding Doors of CSS », du site A List Apart
  • Une hierarchisation des contenus, l'utilisation de polices plus grandes, de boutons plus gros, pour plus de lisibilité
  • Une nouvelle forme de navigation « transversale », notamment via les tags, mais aussi grâce à la démocratisation des flux RSS
  • Plus de précision, que ce soit dans les URL, mais aussi dans les images ou les liens, le référencement étant devenu le nerf de la guerre
  • De la simplicité d'utilisation, au niveau des formulaires, de l'interactivité et de la navigation, parfois mêmes épurés à leur maximum
  • Plus de mise en page par tableaux : aujourd'hui on sépare forme et contenu, on utilise les feuilles de styles (CSS), et on produit un code valide aux respectant les standards W3C

Que l'on aime ou pas, il faut s'y faire, l'appellation »Web 2.0», qu'elle soit ironique ou non, fait des émules, et même les grandes marques s'y mettent, comme le site de Gucci.

Publié le 27/12/2006


5 comments add yours
Post a comment

Get your own picture next to your comment with a Gravatar account

Force Twelve / Adam Gibson
Hugo Basism