Exit
Contact us

Get your own picture next to your comment with a Gravatar account

Exit
Achmed-big

Stop Motion

Le stop motion (animation image par image) est une technique d'animation permettant de créer un mouvement à partir d'objets immobiles. Bien que relativement basique en comparaison aux techniques d'animation contemporaines, ce type d'animation garde son charme et revient même à la mode.

L'un des tout premier stop motion a été réalisé en 1908 par Emile Courtet et s'intitule « Les Allumettes animées ». Malheureusement, je n'ai pas réussi à trouver d'archive de cette animation, aussi en guise d'introduction je vous propose « Fantasmagorie » du même auteur, et réalisé la même année :



Emile Cohl - Fantasmagorie (1908)

Pour la suite, une petite sélection de différents stop motion.

Le principe est extrêmement simple et presque identique au dessin animé : on dessine image par image les éléments de la scène afin de créer le mouvement. Ce procédé est réalisé grace à une caméra effectuant une photographie sur pellicule de film : celle-ci ne prend alors qu'une seule image à la fois.



Emile Cohl - Le songe d'un garçon de Café (1908)


Plus tard, le stop motion sera utilisé pour réaliser les effets spéciaux du cinéma, notamment dans King Kong (1933).



King Kong (1933), effets spéciaux réalisés par Willis O’Brien


L'animation se base ici sur des marionnettes (puppet animation), et bien que relativement basique, elle sera utilisée à maintes reprise par le cinéma, et notamment dans « l'Etrange Noël de Monsieur Jack » réalisé en 1993 par Tim Burton, ou encore dans la série Wallace et Gromit :



Wallace et Gromit (2005)


Le stop motion peut aussi mettre en scène un être humain ou un animal, qui sont alors à leur tour filmé image par image. On parle alors de pixillation (de l'anglais pixiliated). Le premier film qui utilisa cette technique est « Jobard ne peut pas voir les femmes travailler » de Emile Courtet en 1911.

On remarquera aussi le travail de Mike Jittlov, américain quelque peut déjanté qui réalisa « The Wizard of Speed and Time » en 1980 :



The Wizard of Speed and Time (Mike Jittlov, 1980)


Un autre procédé, lui aussi très semblable au dessin animé, est d'utiliser des photographies que l'on déplace afin de recréer la scène.

Il est aussi possible d'utiliser des formes découpées que l'on bouge sur un fond de couleur pour créer une scène. On parle alors d'animation de silhouettes.

L'un des pionnier de l'animation, l'allemand Lotte Reiniger, a réalisé grâce à cette technique le film « Les aventures du Prince Ahmed » (en allemand, Die Abenteuer des Prinzen Achmed) :

Enfin, Je pense que le stop motion le plus étonnant de part sa complexité est l'écran d'épingles (pinscreen), inventé vers 1930 par Alexandre Alexeïeff et Claire Parker, son épouse.

L'écran d'épingles est un appareil constitué d´un écran blanc vertical percé de 240 000 trous, chacun traversé d´une épingle. Le fait d´enfoncer les épingles plus ou moins profondément crée une surface en relief qui renvoie plus ou moins la lumière.



En Passant (Alexandre Alexeieff - Caire Parker, 1944)


Cette technique qui peut paraître archaïque aujourd'hui est pourtant toujours utilisé, à l'image de ce jingle pour MTV :



MTV - Jingle


En bref, le stop motion est un domaine riche et varié, plein de surprises, et qui n'est pas près de s'épuiser.

Si vous disposez de vidéos intéressantes en relation avec cet article, n'hésitez pas à les rajouter en commentaire afin que tout le monde puisse en profiter !

Publié le 22/02/2007


7 comments add yours
Post a comment

Get your own picture next to your comment with a Gravatar account

Vista Nova
Laurence Duchemin