Exit
Contact us

Get your own picture next to your comment with a Gravatar account

Exit
01-patternmonsoise07

Entretien avec l’Atelier Télescopique

L'Atelier Télescopique est un collectif de graphistes, plasticiens, illustrateurs et développeur multimédia installé à Lille depuis 1998.

Il est composé de Stéphane Meurice, Sébastien Delobel, Xavier Meurice, Guillaume Berry et Baptiste Servais. Ils se sont tous rencontré à l'école au début des années 90.

L'atelier Téléecopique pratique le design graphique le plus largement possible, du dessin de caractères au multimédia, en passant par l'expression plastique. Ils travaillent pour des industriels, des institutionnels et des membres de la scène culturelle.


En sortant des Arts Décoratifs de Strasbourg et de l'école d'Art Moderne de Paris, les membres de l'Atelier se sont retrouvés autour de quelques belles idées communes : créér des images fixes ou animées, en variant les supports et les domaines d'interventions, le tout dans la bonne humeur.

Plutôt que de travailler séparément en agence, ils ont préféré se regrouper chez eux et créer leur propre structure.

Lorsqu'ils sont intérrogés sur l'importance d'une formation théorique dans le graphisme, l'Atelier reste très ouvert. Tout n'est pour eux que passion, envies, rencontres et opportunités.

Même s'ils concèdent qu'il est certainement plus facile de devenir graphiste en suivant une formation dans une école, cela n'est pas indispensable, et il ne croient pas à l'obligation des études pour devenir un "bon" graphiste.

Pendant la période scolaire, la vision et la pratique est souvent idyllique, avec de grands modèles. Cette vision évolue au fil du temps, des bonnes et des mauvaises expériences. On grandit, on fait le tri, l'important est de pouvoir pratiquer son métier avec passion.

Lors de leur rencontre avec des étudiants attirés par le graphisme, ils leur conseillent en général des formations de types beaux arts ou arts décoratifs, avec une section design graphique.

L'Atelier Télescopique est un fervent défenseur du mélange des genres et des disciplines.

L'Atelier Télescopique s'accorde une grande liberté dans la façon de travailler : les projets se déroulent en fonction des disponibilités et des sensibilités de chacun. Lors des commandes, l'un des membres prend un projet et devient leader sur celui-ci.

Les validations des grandes étapes sont ensuite faites de manière collective. Il y a également des projets plus personnels qui apparaissent régulièrement.

La typographie a toujours eu une place importante dans leur production. L'Atelier Télescopique a commencé trés vite à dessiner des caractères pour le titrage de ses visuels ou la réalisation d'identités visuelles.

Certains sont restés à l'état de crayonnés, d'autres ont été complété et assez développé pour devenir de réelles polices de caractères.

En une dizaine d'années, une cinquantaine de fontes ont vu le jour de cette manière. Ils ont alors décidé de toutes les regrouper sous le label "Fonderie Nordik" mais d'en garder l'usage exclusif.

Certaines fontes ont été mises à disposition sur le site pour des utilisations dites non commerciales, ce qui est vite devenu ingérable.

Ils ont d'ailleurs dû à plusieurs reprises expliquer l'expression "utilisations non commerciales" à de grandes agences de communication.

C'est de ce constat que s'est créé après quelques discussions la fonderie digitale "AinsiFont", pour distribuer leur fontes via internet.Maintenant que l'outil existe et qu'il fonctionne, ils espérent bientôt accueillir d'autres designers et/ou typographes.

La création des caractères de l'Atelier Télescopique se passe souvent en rapport direct avec la création d'un visuel. Ils aiment travailler le dessin, l'aspect de la lettre, l'harmonie ou la rupture entre le sens du mot et sa forme. De la même manière un caractère même illisible peut être intéressant.

Beaucoup de plaisir et de temps sont pris à développer chacun des alphabets. La plupart sont désignés comme caractères de titrage parce que dessinés dans ce but. L'Atelier n'a pas la prétention de comparer sa production à celle des typographes, mais ils pensent que les deux ne sont pas incompatibles et peuvent même être complémentaires.

Ils font usage régulièrement de beaucoup de fontes dites "de labeur" pour des travaux d'éditions, et sourient volontier à l'idée que certaines d'entre elles comportent des milliers de glyphes différents, avec de plus en plus de ligatures improbables. Cela devient un peu le jeu de la surenchère du côté des grosses fonderies.

Les typographes vont bientôt devoir passer une vie pour créer une famille de caractères, et l'Atelier leur souhaite donc bon courage. Après les caractères de labeur, les caractères de corvée !

Les influences de l'Atelier sont multiples : un graphiste c'est une éponge avec dans le meilleur des cas deux yeux, deux oreilles, un nez et une bouche.

Ils s'imprégnent, se nourrissent, ils accumulent et stockent : le tout ressort par bribe ou massivement, dans le bon ordre ou pas, au bon moment ou pas.

L'Atelier Télescopique, le mot de la fin ?

Ferm eut bouq y a tin nez qui var ker eu din.

L'Atelier Télescopique :

Site : http://www.ateliertelescopique.com

AinsiFont, la fonderie : http://www.ainsifont.com

02-calacalacity 03-hallomnia 04-kursaal 05-affiches 06-afainsifont 07-tank-id 08-stoneheure Signatureat Tamponat

Publié le 18/06/2007


4 comments add yours
  • Picture of clem

    clem
    6 July

    Très sympa cet article ;)

  • Picture of koug

    koug
    23 November

    Po mal

  • Picture of alain

    alain
    11 January

    franchement ! tous les graphistes ici font la meme chose, ils ont tous le meme style moi aussi j'en fait autant ca n'a aucun interet tout ca !

  • Picture of Jeremie

    Jeremie
    12 January

    Et bien fait Alain, fait !

Post a comment

Get your own picture next to your comment with a Gravatar account

Emmanuel Polanco
Sonner, Vallée u. Partner